Rosemary’s baby in Trumplandia

20 avril # 28

« Les parents qui attendent de la reconnaissance de leurs enfants (il y en a même qui l’exigent) sont comme ces usuriers qui risquent volontiers le capital pour toucher les intérêts. » Journal, Franz Kafka.

Nuit. Jour.

C’était il y a longtemps mais le souvenir reste cependant précis comme vissé dans la chair, le corps à jamais marqué par ce passage. Quand on croise aujourd’hui ceux et celles qui traversent cette aventure, on les reconnait instantanément: l’oeil est vitreux souligné par des cernes qui creusent leur visage. Il semble que le dernier brushing ou soin capillaire remonte à 2003. Les vêtements sont choisis dans la hâte et les superpositions hasardeuses, un tee-shirt à la couleur indéfinissable dépasse en dessous de ce qu’il y a encore peu faisait partie de la panoplie de randonnée mais qui depuis peu est devenu la norme. Des vêtements informes cachent pour ne pas révéler ce nouveau corps, un sac les accompagne partout et des objets en plastique en sortent comme s’ils étaient victimes de la même négligence que le tee-shirt de randonnée. Du linge de petite taille, des pommades, des serviettes-éponges, dont il faudrait mieux ignorer l’utilisation, y sont entassés; leurs propriétaires sont devenus mono-maniaques et leurs pensées réduites à une seule idée:
Bébé a fait une nuit de cinq heures
Bébé s’est réveillé trois fois la nuit dernière
Bébé ne régurgite plus
Bébé a tout régurgité et il faut changer la serviette-éponge bleu layette du sac de bébé
Bébé aime la purée pois cassés-patates douces
Bébé a recraché toute la purée pois cassés-patates douces
Bébé en a fini avec l’angoisse d’abandon
Bébé a pleuré non-stop hier soir au coucher
Bébé aura les yeux bleus
Bébé a finalement les yeux marron foncé
Bébé aime aller au parc et regarder les grands jouer
Bébé a hurlé et jeté ses jouets en plastique à la tête des grands
Bébé a dit « maman » en premier
Bébé a dit « papa » en premier
Bébé a fait un gros câlin à sa maman
Bébé a craché sur Maman
Bébé fait le bonheur de ses parents
Bébé rend ses parents fous.
Bébé est devenu le centre de l’attention de Papa et Maman. Malgré une fatigue qui ne les quitte plus depuis le jour de la naissance de Bébé, Papa et Maman souffrent d’un syndrome parental connu, répertorié et observé depuis la genèse de l’humanité: le lien. Bébé pourrait être le bébé le plus vilain de la création, un attachement inconditionnel les unit à ce rejeton. Qu’il jette, qu’il crache, qu’il vilipende, qu’il salisse, qu’il avilisse, qu’il casse, qu’il hurle, qu’il vitupère, qu’il mente, qu’il manipule, qu’il invente, qu’il affabule, qu’il régurgite, Maman et Papa sont là. Bien que prêts parfois à se débarrasser de Bébé, ils ne franchissent pas le terrible pas de l’infanticide qui les aurait fait passer du grotesque au tragique. Ils sont englués dans les méandres de la parentalité et continuent, quelle que soit la peine, à se débattre avec ce laideron dont ils sont les géniteurs malheureux et qu’ils essayent en vain de contenir. Et même si ce Bébé là déborde, dégouline, inonde et contamine le monde de sa laideur depuis qu’il est né, même s’il dégrade la fonction qui lui a été assignée, qu’il outrepasse la fonction qui lui a été assignée, qu’il déshonore la fonction qui lui a été assignée; ses parents infortunés, républicains de ce pays, composent avec ce monstre, attendent, espèrent même peut-être que des jours meilleurs sont à venir.

Aujourd’hui samedi 20 avril, je voudrais rendre hommage à la puissance du déni qui sauve tous ceux et celles qui tentent de faire oublier que l’être qu’ils ont mis au monde est l’enfant de Rosemary.

Jour. Nuit.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s